La meute Croc-de-nuit :: Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles.
 
Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La meute Croc-de-nuit Index du Forum -> Le rêve de la meute noire -> Murmures des ancêtres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Croc-de-Nuit
Chef de meute

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 211
Localisation: Loire-Atlantique

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 17:33 (2011)    Sujet du message: Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles. Répondre en citant

Les chroniques de la meute noire  
 



Spécial/ Des récits de batailles  
 



Prologue  
 

Croc-de-Nuit s'approcha doucement avec ses parents jusqu'au gîte des anciens...il avait entendu dire que chaque pleine lune les anciens avaient l'habitude de se raconté des histoires de batailles auxquelles ils avaient participés..
Même si il était trop jeune pour commencé son entrainement il était impatient...il allait découvrir des batailles glorieuses...mais aussi des mauvaises.  

I/Oeil-Noir et l'ours.
Croc-de-Nuit s'assied entre ses parents pour écouté le récit d'Oeil-Noir...ce vieux loup grincheux parlait raremment et était toujours de mauvaise humeur...
mais il avait quelque chose qui intriguait presque tout les apprentis présent...L'origine de sa longue cicatrice de griffe géante au dos ...
Oeil-Noir toussa.
-Au lieu de chuchoté dans vos coins en regardant très discrètement ma cicatrice je pense que vous seriez plus tranquilles si je vous la racontais? dit-il en regardant les apprentis de ses yeux noirs.
Les apprentis arrêtèrent tout de suite leurs messes basses et tendirent l'oreille...curieux.
-C'était il y a déja une bonne quinzaine de saisons...et ne me regardez pas avec des yeux de lutjan qui aurait vu un requin je ne suis pas vieux!  ...
Je fais juste plus jeune que je ne devrait l'être non mais... Hum. J'étais partis seul a la chasse dans les montagnes du coté de la forteresse des nains...
je traquais un lapin quand j'entendit un bruit de course effrénée derrière moi.J'eû a peine le temps de comprendre qu'un ours me fonçait dessus...je volais déja dans les airs et je suis retombé lourdemment au loin...

Les apprentis le regardèrent alors avec des yeux énormes...
Semblant satisfait d'avoir attiré l'attention Oeil-Noir se releva et se secoua...il parut alors plus grand et on voyait bien sa vieille cicatrice.
-Quand je me suis relevé l’ours se levait déja pour m'asséner un coup de patte qui aurait pû être mortel...mais j'ai esquivé au bon moment et j'ai réussi a lui mordre la patte arrière.
Les apprentis regardaient Oeil-Noir d'un regard anxieux.
-Mais a ce moment il s'est retourné et ma griffé sauvagement le dos.
Il regarda sa cicatrice...
-Et j'ai dû fuir...voila vous êtes content maintenant?
Croc-de-Nuit tomba de haut...il pensait souvent que la griffure avait été faite par un dragon...mais c'était un ours et en plus il avait dû fuir! Il avait éspéré écouté un long  récit de bataille...
Son père se pencha alors vers lui.
-Soit un peu patient sa viendra.
II/La bataille de la cité sombre
Un vieux loup gris avec les yeux vert s’approcha du centre.
-Je vais conter cette histoire au nom de tout ceux qui sont tombé au combat lors de la bataille de la cité sombre.
Croc-de-Nuit tendit l’oreille, peut être le récit qu’il attendait ?
Le loup gris commença l’histoire…avec une voix sombre et pleine de regrets.
-Il y de cela des saisons, la meute noire et la meute Croc-de-Sang s’affrontèrent pour le contrôle de la cité sombre. Cela a été une bataille épique et la victoire fut éclatante…oui…mais a quel prix ?
Croc-de-Nuit baissa les oreilles, honteux, lui qui ne pensait qu’aux batailles et aux victoires n’avait jamais pensé aux sacrifices qui étaient inévitable.
-Avant la bataille, Pelage-de-Corbeau nous remonta le moral, en nous disant que malgré les légendes, cette cité n’était pas imprenable et que même si nous devions mourir
cette nuit nous seront mort pour l’avenir de la meute et de ses enfants. Le courage ainsi remonté nous partîmes à l’assaut de la forteresse. J’étais en seconde ligne…mais le carnage faisait déjà rage quand je fût arrivé à la porte.
Nous n’avions perdu aucun de nos soldats…la victoire était plus qu’assuré. Mais c’est à ce moment que Griffe-Sanglante est arrivé…

Les apprentis se mirent à chuchoter entre eux anxieux semblant pris d’une peur panique.
Croc-de-Nuit remua les oreilles et chuchota à son père.
-Qui était ce Griffe-Sanglante papa ?
-C’était le Lieutenant de Croc-de-Sang….lors d’une bataille il avait tué a lui seul trois de nos membres alors qu’ils s’étaient tous jetés sur lui en même temps.
Croc-de-Nuit écarquilla les yeux. Un loup pouvait-il être si terrible ? Il écouta la suite en silence.

-Le plus courageux des combattants présent et aussi mon vieil ami, Roche-d’Ebene se jeta sur Griffe-Sanglante…a peine s’était t’il jeté sur lui qu’un grand fracas se fit entendre et une forme passa au dessus de nos têtes…
elle retomba dans un craquement d’os insupportable… Quand je me suis approché du corps sans vie je découvris avec horreur que ce n’était autre que Roche-d’Ebene.
Les apprentis baissèrent la tête et tous les loups présents firent de même.
-Fou de rage et de douleur je me suis jeté dans la mêlé incohérente qui s’était formé. Je ne tarda pas à tomber sur Griffe-Sanglante en personne. Il se jetta sur moi mais je fus plus rapide.
Juste après avoir esquivé son coup je me suis jetté sous lui et je l’ai éventré d’un coup. Il a tenté de s’écrouler sur moi mais ma vitesse l’emporta. Il n’eut pas le temps de sentir mes griffes arrivées tout droit vers sa gorge.
Je restais là…à contempler le corps de celui qui avait tué mon vieil ami. Puis j’ai poussé un cri de victoire… Les loups de la meute Croc-de-Sang regardèrent avec terreur le corps sans vie de leur lieutenant et finirent par battre en retraite.
 Nous avions la victoire ! J’ai poussé un cri victorieux…mais je me suis ravisé… En effet. Nous avions perdu près de six combattants…
ce n’était pas une victoire éclatante comme on en voyait dans les contes….c’était la guerre…la véritable guerre.

Tout le monde se tût…
_________________


Dernière édition par Croc-de-Nuit le Mer 31 Aoû - 17:55 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 17:33 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Croc-de-Nuit
Chef de meute

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 211
Localisation: Loire-Atlantique

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 17:34 (2011)    Sujet du message: Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles. Répondre en citant

A venir III/ L'infiltration des terres gelées.
_________________


Revenir en haut
Croc-de-Nuit
Chef de meute

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 211
Localisation: Loire-Atlantique

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 19:16 (2011)    Sujet du message: Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles. Répondre en citant

III/L’infiltration des terres gelées.
Un loup de couleur marron foncé se leva alors pour s’approché du centre.
-Ce que je vais raconté n’est pas vraiment un récit de bataille. Il raconte uniquement l’infiltration de mon groupe de combattants dans le territoire de la meute Croc-de-Sang.


-Après la bataille de la cité sombre mon groupe de combattant avait reçu pour ordre d’infiltré le territoire principal des Croc-de-Sang…les terres gelées. Nous partîmes donc au crépuscule.
Après quelques heures de marche nous finîmes par arrivé dans un endroit complètement enneigé… Pour passer inaperçu nous nous sommes roulés dans la neige. Puis nous avons continuer d’avancer.


Il pris une pause…les apprentis chuchotèrent entre eux de ce qui pouvait se passer par la suite. L’un d’entre dit même qu’ils avaient peut être vu les crocs-de-sang pactisé avec des ours…ce qui était tout bonnement impossible.


-Nous avions marché près de deux jours en territoire ennemis quand nous finîmes par arriver sur une montagne….a quelques mètres au dessus du repaire des Croc-de-Sang.
On tendit l’oreille pour écouter la discussion de Croc-de-Sang avec son lieutenant qui , par chance , ne nous avait pas remarquer…


Le loup pris alors une voix grave, autoritaire et supérieure qui fit frémir quelques anciens.


-Griffe-d’Ombre a tu finis les préparatifs ?


Un autre loup de couleur marron clair sourit puis s’avança alors. Il prit une voix clair mais mystérieuse…suremment avait t’il fait partie du groupe d’infiltration.


-Oui Croc-de-Sang… les membres de la meute noire ne se doutent pas qu’il y a un traitre parmis eux. Demain il se débrouillera pour faire partir la moitié des combattants et nous pourront attaqué en toute tranquillité.


Les apprentis poussèrent des cris de stupeur.


-Un traitre ?


-Comment un traitre a t’il put être de la meute noire ?!


-On l’a tuer j’espère ?!


Pelage-de-Corbeau se leva et grogna vers le groupe des apprentis pour les réduire au silence.
Le loup marron foncé remercia d’un signe de tête son chef.


-Aucun d’entre nous n’en crût ses oreilles. Soudain Griffe-d’Ombre regarda tout droit dans notre direction.


Il fit un clin d’œil a son compagnon qui sauta en direction des apprentis et se mit a crié.


-Des espions ! Des espions dans le camp !


Les apprentis reculèrent tous comme si ils avaient vu un fantôme.


Croc-de-Nuit pouffa de rire.


-Nous nous sommes mis à fuir aussi vite qu’on pût. Commença alors une course poursuite effrénée parmi les sapins.
Après quelques heures de course et de raccourcis on décida de tendre une embuscade…car les bougres nous suivaient toujours. Nous sommes tous montés dans les arbres et on attendit…
 une dizaine de loups nous suivaient mais ils s’arrêtèrent l’air ahuri en voyant que les traces s’arrêtaient net. L’un des loups donna l’ordre a la troupe de le suivre mais il laissa deux loups en garde.
Quand ils furent partis nous sommes sautés sur les deux gardes et les avons assommés. Nous sommes repartit a toute vitesse pour rejoindre notre chef…il fallait faire vite car le soleil allait se lever…
_________________


Dernière édition par Croc-de-Nuit le Sam 6 Aoû - 20:20 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Croc-de-Nuit
Chef de meute

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 211
Localisation: Loire-Atlantique

MessagePosté le: Ven 5 Aoû - 19:19 (2011)    Sujet du message: Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles. Répondre en citant

A venir : IV/ La défense de l'arbre ancestrale. Et prochainement : Les chroniques de la meute noire : Les Crocs-de-Sang
_________________


Revenir en haut
Croc-de-Nuit
Chef de meute

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 211
Localisation: Loire-Atlantique

MessagePosté le: Lun 8 Aoû - 12:39 (2011)    Sujet du message: Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles. Répondre en citant

IV/La défense de l’arbre ancestrale.
1ère partie.


Pelage de corbeau demanda a Feuille-d’Ombre de s’occuper de Croc-de-Nuit puis il s’approcha du centre.


Je vais a présent raconter ce qui s’est passer par la suite. Je vais raconté , de mon point de vue , la défense de l’arbre ancestral .


Il se tourna alors en direction du grand arbre de leur repaire.


Croc-de-Nuit était fier ! Son père allait raconter une bataille qu’il avait toujours voulut connaitre, celle de l’attaque massive des Crocs-de-Sang sur leur repaire.


-Ce matin là commençait comme d’habitude. J’attendais juste le retour du groupe d’infiltration qui était partit depuis déjà trois jours.
 Comme a mon habitude je donnais les ordres pour les patrouilles de chasses et les mesures à prendre.
 Comme d’habitude je me renseignais sur les problèmes petit ou grand de la meute… Mais je savais que ce jour là n’allait pas être normal, mon instinct le sentait.


Il regarda la lune.
-Quelques heures plus tard dans les environs de dix heures, j’aperçus Griffe-des-Landes courir vers moi. 
On pouvait l’entendre de loin…le message qu’il répétait a tue-tête m’a fait frémir.


Il prit une pause…certains des anciens avait grogné en entendant le nom de Griffe-des-Landes.


-Il n’arrêtait pas de crié : « Les Crocs-de-Sang sont là ! Ils sont toute une armée ils vont nous attaquer par la frontière Nord ! »


Il grogna…


-Je me suis dépêché de donné les ordres de défenses…j’allais partir avec mes combattants quand la troupe d’infiltration arriva.


Il regarda le loup marron.


-Je crois que sans Pelage-d’Ecorce nous ne serions pas là pour en parler.


Pelage-d’Ecorce s’inclina.


-Il me raconta ce qu’il avait entendu. Je me suis alors tourné vers Griffe-des-Landes.


Il choisit se moment pour se retourné. Après avoir fixé la lune ses yeux étaient brillant de colère
 et perçant comme des lames aiguisées…ce qui lui arrivait en cas d’extrême colère.


-Je l’ai regardé droit dans les yeux…et je lui est dit : « Tu est bannis ». 
Il m’a regardé et il m’a dit que s’en était finit de la meute noire, que les Crocs-de-Sang vaincront.
 « Part avant que je ne décide de te tuer » lui ais-je répondu. Il est partit sans demander son reste…et on ne l’a jamais revus.


-Je n’attendis pas une seconde. J’ai ordonné de préparé les défenses sur le pont et les rives…quelques minutes plus tard nous étions prêts…


Il regarda les loups rassemblés.


-Quand les Croc-de-Sang apparurent de la forêt en face.
 Tout les combattants se sont mis en rang serrés. Nous sommes restés quelques minutes…a resté dans le silence…a attendre l’attaque. 
Puis Croc-de-Sang sortit des rangs adverse…


Il grogna et marmonna quelques injures tout bas.


-Jamais je n’aurais pût imaginer ce qu’il allait me demander… Il me provoqua en duel…le gagnant obtiendrai la victoire de la bataille
 et le perdant devrait renoncer a se battre… J’ai accepté. Nous nous sommes rencontré sur le pont.


Il y eût un silence….tout les loups retenaient leur souffle.


-Je me suis jeté en premier sur lui mais il réussit a esquiver. Il en a profité pour se jeté sur moi et me lacéré les flancs.
 J’ai roulé sur le coté et j’ai réussi a m’en débarasser. Puis j’ai bondit pour le mordre a la gorge mais pas aux points sensibles. 
Il a répondu avec un coup de griffe au torse mais je tenais bon. Après quelques secondes il commença a faiblir. Puis il a tenté de me mordre a la gorge…a un point mortel.


Les loups présents poussèrent des cris d’indignation.


-Mais c’est moi qui le frappa en premier au niveau du museau. Puis j’ai serré ma prise et je l’ai jeté par-dessus le pont.
 Quand il ressortit de l’eau a quelques mètres plus loin , il donna l’ordre d’attaquer.
 Je me suis hâté pour rejoindre mes combattants et le combat s’engagea sur le pont.


Il fit une pause.


-J’eut juste le temps de voir mes combattants gagner du terrain quand une masse me cloua au sol…et je sentis un choc sur ma tête…
puis plus rien.


Il fit un signe de tête a un loup noir aux yeux verts que personne n’avait remarqué. Le loup noir en question était Serre-de-Nuit le lieutenant de la meute.
 Il s’approcha du centre et Pelage-de-Corbeau se retira.


-Je vais maintenant raconter la suite de cette histoire…car Pelage-de-Corbeau s’était fait attaqué par derrière et il ne se réveilla qu’a la fin de la bataille.


IV/ La défense de l’ arbre ancestrale
2ème partie
-A l’époque j’étais un simple combattant. Mais Pelage-de-Corbeau m’avais chargé de surveillé nos arrières…mais j’étais trop stressé pour resté là.
 Je me suis dirigé vers l’endroit où la bataille se déroulait.


-Quand je suis arrivé sur le lieu de la bataille. Je vis avec horreur que Griffe-d’Ombre , le lieutenant de la meute Croc-de-Sang, avait tué Feuille-de-Granit 
le lieutenant de l’époque. Je me suis tapis dans l’ombre et il ne m’a pas remarqué…c’est alors qu’il fixa un point. Je suivis son regard et je découvris avec 
horreur qu’il visait Pelage-de-Corbeau allongé sur la colline pour voir a quel endroit il pouvait être le plus utile. Il se jeta sur Pelage-de-Corbeau et je le pris en chasse. 
Quand je suis arrivé il avait frappé Pelage-de-Corbeau a la tête et se préparait a donné le coup fatal.


Croc-de-Nuit déglutit…il n’avait jamais entendu que son père avait été dans une situation comme celle-là.


-Je me suis jeté sur Griffe-d’ombre et je l’ai lacéré au flanc avant de l’envoyer loin de mon chef. 
Il a rigolé et il m’a dit « Crois-tu qu’un simple combattant peut vaincre un lieutenant ? ».


Il fit une pause…


-Alors je lui ai répondu « Ce n’est pas la force qui compte….c’est la volonté ! » et je me suis jeté sur lui.
 J’ai esquivé le coup fatal qu’il me portait a la gorge et je me suis glissé sous lui dût a ma petite taille et je l’ai éventré.
 Il a roulé sur le coté…il savait qu’il allait mourir mais il ne lâchait pas !


Il grogna.


-« Je…t’emmènerais avec moi ! » m’a-t-il dit avant de se jeté sur moi. J’ai roulé sur le coté juste a temps…
puis je l’ai frappé a la tête…c’était finit.


Il souffla…comme si reparler de cet évènement l’avait épuisé.


-J’étais encore sous le choc d’avoir frôlé la mort… mais je me suis repris ; notre chef étant inconscient et notre lieutenant mort 
je suis allé sur la colline ou était Pelage-de-Corbeau. Je vis nos combattant gagner du terrain mais je vis avec horreur une 
autre troupe des Croc-de-Sang qui surgissait du coté où personne ne regardait. Alors je me suis redressé et j’ai crié…


Tous les loups le regardaient…


Il reprit avec une voix forte et assuré qui ressemblait presque a celle de Pelage-de-Corbeau.


« Attention ! Ils attaquent du coté Ouest ! N’abandonnez pas ! Nous sommes la meute  Noire ! Nous gagnerons cette bataille ! Pour la meute ! » 
Puis j’ai hurlé notre hurlement de bataille. Les loups de notre meute m’ont regardés et ont poussés un hurlement de bataille en cœur…
en croyant que j’étais Pelage-de-Corbeau. Quelques heures plus tard nous avions gagné…nous n’avions subis que deux pertes. 
Notre lieutenant et un apprenti. C’est à ce moment que tous se sont dirigés vers moi et se sont arrêté net en voyant quand ils ont vu que je n’étais 
pas Pelage-de-Corbeau. C’est à ce moment que ce dernier se réveilla et demanda se qui c’était passé.Je lui est tout raconté.
Pelage-de-Corbeau écouta en silence et pleura silencieusement la perte de Feuille-de-Granit et l’apprenti. Puis il me regarda , admiratif… 
Il me dit que sans moi la meute aurait probablement perdue et que j’avais été capable de remonté le moral des troupes…ce qui n’était pas banal. 
Le lendemain il me fit lieutenant. Voilà toute l’histoire.


Croc-de-Nuit regarda son père qui le gardait entre ses pattes.


-Tu crois que je participerais a ce genre de bataille épique qu’on raconte dans les légendes papa ?


Pelage-de-Corbeau le regarda en souriant.


-Peut être mon fils…peut être.
 
_________________


Dernière édition par Croc-de-Nuit le Lun 8 Aoû - 21:57 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Croc-de-Nuit
Chef de meute

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2011
Messages: 211
Localisation: Loire-Atlantique

MessagePosté le: Lun 8 Aoû - 12:48 (2011)    Sujet du message: Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles. Répondre en citant

A venir Les chroniques des batailles Saison 2! Les batailles de Croc-de-Nuit et en travaux Les chroniques de la meute noire/ Les crocs de sang.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:16 (2018)    Sujet du message: Les chroniques de la meute noire. Spécial/ Des récits de batailles.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La meute Croc-de-nuit Index du Forum -> Murmures des ancêtres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: